IMAG2234_1

FEMMES

 

 

J’ai toujours aimé les femmes, leur courage, la douceur dans leurs mots comme celle de leur peau, leur sensibilité, qui parfois, laisse paraître une éphémère fragilité. Elles m’ont toujours touché au plus profond mais elles m’ont aussi apporté leurs forces, et m’ont donné le courage de me dépasser, d’aller au-delà de ce que je pensais pouvoir faire. Elles m’ont donné le pouvoir de rêver plus grand, plus beau, plus loin.

Elles m’ont appris à aimer et m’ont permis de révéler cette sensibilité enfouie au fond de moi, sous cette carapace d’images truquées, d’homme dur et hermétique, sans attaches, sans peurs.

J’ai tenté maintes fois de les garder loin de moi, de ne pas tomber sous leur charme. Je n’y suis jamais parvenu.

Chaque fois que j’ai cru m’en être enfin libéré, leurs regards venaient briser ces barrières que j’avais mis tant de temps à construire.

Alors tout recommence ! En un regard, elles me mettent à nu, elles lisent chacune de mes pensées et me poussent à en créer d’autres encore plus fortes qui, une fois révélées, m’enlèvent tout espoir de retraite, je n’ai à ce moment plus qu’un seul choix, me battre ! Aller de l’avant et leur offrir mon cœur, mon âme, et tout ce que je possède.

Leurs mains posées sur les blessures qu’une autre a causé, m’apaisent, leurs mots me reconstruisent doucement, me redonnent envie de croire à un avenir ensoleillé qu’aucun nuage ne saurait venir cacher.

A ce moment-là j’enfile une armure qu’aucune lance ne saurait briser.

Seuls leurs mots pourraient me mettre à genoux.  Des genoux qui ont trop souvent touché terre, mais qui se sont toujours relevés avec ou sans elles !

J’ai appris au fil des chutes que le plus important n’est pas la victoire, mais le combat

Alors oui j’aime les femmes, même dans mes douleurs. Et je ne cesserais jamais de les aimer.

 Laurent Nagel

jeudi 4 janvier 2018