les_malades_du_cancer_souffrent_de_discrimination

Ode au courage de la souffrance

le cancer ne devrait toucher que les personnes odieuses et nuisibles, les prédateurs qui courent l'univers en humilant et  dépeçant l'espèce humaine, il y a de quoi faire pour les carcimones péritonéaux, les mélanomes et autres myélomes qui frappent à l'aveugle les trés jeunes ou les trés douces. Au lieu de penser à la peine capitale, une petite injection de cellules malignes cela suffirait à faire gouter la souffrance à celui qui a donné la mort délibérement, en pleine possesion de ses facultés...

J'ai honte de ce que je suis entrain d'écrire, mais cela fait tellement mal qu'un être aimé souffre indéfiniment pour tuer le cancer qui l'habite avec du taxo carbo platine en intraveineuse ou autres substance toxiques pour les cellules neuves et ces jolis crânes tout roses d'avoir surchauffés lentement mais sûrement cachés sous des jolis foulards bariolés et casquettes canailles. Certains ont trouvé perruque à leur goût, un peu de travers et avec une couleur presque fluo. " je la prendrai rousse, cela plaira à ton père", dit'elle du haut de ses 82 ans et de ses 1m44 et en pouffant de rire et j'ai ri aussi, en plein au milieu de la tourmente!

Vous êtes merveilleux vous les soignants de ces drôles d'hopitaux que sont ces centres ambulatoires d'oncologie. Il y a là une fratenité et un humanité qui finalement ne donne plus envie d'en sortir, car dehors ce n'est pas vraiment pas pareil.

à bientôt